Traitements poux

 P'TITE INTRO

Le terme de pou est un nom vernaculaire ambigu qui désigne avant tout, en français, un insecte parasite de l'homme, Pediculus humanus qui donne la pédiculose du cuir chevelu ou la pédiculose corporelle. À partir de ce sens premier, il a été utilisé pour faire référence à de très nombreux animaux de taille variable et d'appartenances zoologiques variées, mais dont la caractéristique la plus fréquente est qu'il s'agit d'arthropodes — insectes ou crustacés — ectoparasites d'animaux ou de plantes.

Histoire

Des œufs de pou ont été retrouvés dans des restes de cheveux d'une dépouille datant d'il y a 9 000 ans. Chaque espèce de mammifère a son pou spécifique, ce dernier parasitant oiseaux (et peut-être s'accrochant sur des théropodes à plumes) et mammifères il y a 115 à 130 millions d'années (étude génétique sur 69 lignées de poux). D'autres recherches sur l'ADN des poux suggèrent qu'ils se sont répandus sur l'espèce humaine à partir de gorilles il y a 2 millions d'années.

Les Amérindiens[Lesquels ?] les dégustaient avec plaisir, les esquimaux les considéraient comme une nourriture fortifiante au point de les chasser sur la peau des phoques pour agrémenter leurs repas.

Les poux avaient également, par le passé, une valeur marchande mais surtout sociale. Les séances d'épouillages ou « grooming » faisaient partie des rites collectifs, tissant les liens entre membres d'une même tribu. Le pou était en effet considéré comme une sécrétion naturelle du corps humain : Aristote ou Galien le nommait « ver de peau ». Louis XI félicite un membre de sa cour qui remarque un pou sur son épaule, « Louis XIV grouillait de poux sous sa perruque ». Au XIXe siècle, se « chercher des poux dans la tête » était une activité noble car les poux étaient considérés comme porteurs de chance et censés guérir des maladies.

Vers 1850, le développement des insecticides change cette vision : les poux sont alors associés à la notion de crasse et la contamination s'installe vers la fin du XXe siècle dans les milieux défavorisés ne pouvant s'acheter ces insecticides. De même, les peuples ne disposant pas de ces insecticides mettent au point leur propre technique d'éradication. Les poux développant une résistance aux insecticides, cette notion de crasse et contamination se transmet à toutes les classes socialeS.

Les poux de l'homme

Vue microscopique d'un animal transparent à gros abdomen plein de sang et 6 pattes accrochées des cheveux
 

L'une de ces formes de poux est nettement distincte à la fois sur le plan morphologique et écologique, vivant essentiellement dans la région pubienne et périanale. Elle était déjà connue sous le nom de « pou du pubis » à l'époque de Rabelais[8] mais a très tôt reçu en français un nom vernaculaire particulier, le « morpion », puisque ce terme figure dans le Dictionnaire de l'Académie française dès 1694[9].

La distinction entre les deux autres formes est autrement plus subtile puisqu'elle ne repose pas sur des critères morphologiques évidents, mais sur la localisation : le « pou de tête » (Pediculus humanus capitis) ne vit que sur le cuir chevelu où il se nourrit et les cheveux où il pond, alors que le « pou de corps » (Pediculus humanus corporis) s'alimente sur le reste du corps et vit par ailleurs dans les plis de vêtements peu ou pas lavés. Les zoologistes les ont affectés d'une nomenclature à trois noms habituellement réservée aux sous-espèces, mais la question de savoir s'il s'agit d'espèces à part entière, de sous-espèces ou d'autre chose continuait de faire débat jusqu'à l'apparition d'études moléculaires récentes sur ce sujet qui montrent que l'homme a commencé à perdre les poils de son corps il y a 2 millions d'années[10]. En effet, Pediculus humanus corporis dérive directement de la prolifération de Pediculus humanus capitis comme le montre la biologie du pou[11], les deux sous-espèces ayant commencé à diverger il y a plus de 72 000 ans[12].

C'est en tout cas à l'ensemble de ces deux formes de Pediculus humanus que l'on réserve très généralement l'appellation de « pou » au sens strict. Leurs œufs sont appelés « lentes ».

Le pou mâle possède 2 paires de testicules qui lui permettent de féconder 18 femelles à la suite sans repos[13].

Éradication

Les poux étant des parasites transmettant des maladies, il est important de s'en débarrasser. Les moyens usuels sont les suivants :

  • lavage du linge
  • rasage des pilosités (tête, pubis, aisselles, corps)
  • peignage soigné des cheveux avec un peigne spécifique dit peigne à pou ou peignette permettant d'enlever les lentes
  • emploi d'insecticides (avec modération, étant donné la toxicité de ces produits)
  • comportements barrière (ne pas prêter des bonnets, écharpes...)

posez nous vos questions blog forum-conseils "biotybox addict"

Découvrez nos produits

Fournisseur :
EUGENE PERMA PARIS
Résultats 1 à 1 sur 1
10,50 €

Lotion répulsive Poux...

Action répulsive poux grâce à un actif spécifique La lotion répulsive poux Contenance : 150 ml